Le printemps arabe. Actes II et III.

L’acte I avait vu la chute de 3 dictatures.   Un vent de liberté et de démocratie souffle sur l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. La bataille continue en Syrie, au Yémen et ailleurs.

Les médias, quelque peu naïfs, ont chanté l’avènement du « printemps arabe » comme l’alignement du monde musulman sur les normes occidentales, alors qu’il veut, plus que jamais, rester lui-même, tout en acceptant, comme en Libye, l’aide de l’OTAN, mais sans avoir, d’aucune façon, à lui rendre des comptes et même à lui en être reconnaissant. Là, Obama en était bien persuadé. SI Cameron et Sarkozy avaient des illusions, elles sont de nature à leur passer rapidement. Partout la victoire est promise aux islamistes. Les recettes de ceux-ci sont partout les mêmes : elles sont partout efficaces, même en Turquie. Partout, les médias, financés par les pays du Golfe, ont endoctriné les nouvelles générations dans un islamisme rigoriste. Et la soi-disant admiration de l’Occident a tourné à la haine et au rejet.

En Tunisie, les laïques n’ont pas réussi à empêcher l’islamisation de la Constitution. En Egypte, ils ne sont pas de taille. Seule l’armée peut les arrêter. Pour sauver leurs prébendes, les généraux sont prêts à tout. C’est une armée formée et financée par l’Amérique. Obama n’a pas du tout l’air gêné par l’arrivée des islamistes. Place Tahrie les deux futurs adversaires, l’armée et les Frères Musulmans se jaugent avant d’en arriver à l’acte II de ce printemps arabe. Un acte II qui ressemble déjà à un hiver islamiste. Même peut-être en Syrie, où Bachar-el-Assad est lâché par tous, sauf par son allié russe, dont les dirigeants actuels sont de la même trempe totalitaire.

Quand on parle de laïcité, il faut être conscient que ce terme est incompris dans le monde musulman. C’est plutôt l’apostasie, qui nie l’existence de Dieu. L’acte II du printemps arabe est en cours. L’acte III verra la consécration de la victoire des islamistes rigoureux, qui ont déjà annoncé n’accepter qu’une seule loi, la charia. En les aidant, l’occident a sans doute voulu se racheter, en quelque sorte, d’avoir soutenu les dictatures précédentes. En faisant montre d’une certaine naïveté, car il est vraisemblable, qu’en même temps, on ait favorisé l’ouverture d’une sacrée boîte de Pandore. On ne devrait pas attendre très longtemps pour en avoir la confirmation.

                                                                                              De notre correspondant à Monaco

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir