Ephémérides américaines

-  La « grande » nouvelle aux Etats-Unis est la chute du gallon d’essence au-dessous des 2 dollars, suite à la dégelée du pétrole de $ 107 à moins de $ 50 cd. la moitié du prix encore affiché au mois de septembre dernier.  Pareille décote allège le budget des ménages de plusieurs centaines de dollar, mais aussi celui des entreprises – hormis les sociétés pétrolières bien entendu – et le coût d’exploitation dans l’immobilier.

- La sécurité sociale aux Etats-Unis est considérée par nombre de citoyen comme un « scandale ».  Les interventions des tiers payants varient selon le contrat d’assurance.  Plus la prime est élevée, plus importantes seront les remboursements (80% maximum).  Néanmoins, aucune institution publique ne publie le coût d’une intervention chirurgicale à l’exception d’une seule qui affiche un prix de base de $2.500.    Signalons cependant que les retraités américains bénéficient d’un régime de faveur et que la population a accès à des services dispensés gratuitement par les chaines de distributions, telles les inoculations contre la grippe.

-  Les manifestions récentes contre certains abus à l’encontre de la population noire s’expliquent, selon nous, en raison  :

  1. d’un problème de recrutement dans la police,  lequel fait défaut sur un aspect : la perte de sang-froid de certains officiers de police, ce qui est attesté par le nombre excessif de tirs de certains d’entre eux sur leur victime.   Sur le plan théorique,  leur formation ne laisse rien à désirer.
  2. la décharge donnée par les « grands jurys » dans les Etats du Sud aux officiers de police, contre lesquels des plaintes ont été déposées.  Par exemple, le « grand jury » du District de Harris (Houston, Texas) a passé l’éponge sur les 47 policiers incriminés l’année dernière, ce qui ne manque pas d’être suspect (« News Chronicle » du 5 janvier 2015).

Il faut néanmoins constater que de gros efforts ont été effectués, particulièrement dans les grandes agglomérations du Nord du pays.  Les rapports entre les Noirs et les autres communautés ne cessent de s’améliorer.  L’on aimerait voir cependant davantage de policiers noirs parmi les effectifs de la police, ce qui apaiserait la population afro-américaine qui s’estime trop souvent discriminée.

-  La déroute qu’a connue le parti Démocrate lors des élections de « mid-term » en novembre dernier a surpris « tout le monde ».  Notre explication est simple :  la propagande insidieuse diffusée sur les ondes de « Fox News » depuis des années contre le Président Obama et son « Administration »  a jeté le trouble dans l’esprit d’un très grand nombre de Démocrates.  Nous en avons encore fait l’expérience lors de notre dernière visite aux Etats-Unis.  Si le parti Démocrate ne se résout pas à combattre « Fox News », le prochain président risque d’être un membre du « Tea Party ».

-  L’économie américaine s’est redressée magistralement depuis les évènements de 2008-2009.  Ce qui nous a frappés est la foule (sic) que l’on rencontre dans les aéroports dès 06.00 h du matin.

-  L’on enregistre du reste des augmentations sensibles des prix,  dans l’hôtellerie en particulier.  Quant au trafic automobile, plus intense que jamais, l’aménagement adéquat des réseaux routiers permet d’y faire face sens trop de mal.  Le gouvernement américain n’attend pas que le trafic sur une route soit saturé pour entreprendre les travaux nécessaires !

-  Les subsides agricoles qui ont longtemps aidé les exploitants du Sud des Etats-Unis et qui ont fidélisé ceux-ci au Parti Démocrate à l’époque sont en voie de disparition.  Ils s’élevent encore à plus de 20 milliards de dollars.

-  Si l’actuelle administration américaine a réussi à ne pas s’engager militairement sur le terrain – un des objectifs du Président Obama – elle est confrontée depuis plusieurs années à des « crises »  multiples qu’elle tente de conjurer par des moyens « indirects » non sans succès.  Le « gros » problème est la faiblesse des forces armées des pays concernés (Burundi, Irak, Nigeria, etc)

-  Le département « Wealth Management » de la multinationale Morgan Stanley, le deuxième en importance après celui de Merrill Lynch, a été victime d’intrus (« Hackers »), ce qui a causé un dommage financier et moral (éthique) considérable.  Il est vrai que la banque emploie 16.000 conseillers financiers et qu’elle doit les surveiller d’une façon ou d’une autre !