Faits insolites 15 janvier 2016

- Une PME sur quinze performe mieux, nettement mieux que les autres. Selon «l'Echo» du 15 décembre 2015, on peut attribuer cette réussite à huit causes :

1. se spécialiser et moins sujet à la compétition internationale
2. un actionnaire non familial
3. exploiter les opportunités d'une crise
4. être mieux capitalisées
5. être en mesure de réinventer en accroître ses revenus
6. développer les investissements (jusqu'à 130% contre 3% seulement pour les autres)
7. personnel plus productif
8. meilleure connaissance de leur profession et plus ouvert aux apports extérieurs

- Vu la position « inexcusable » du gouvernement qui refuse un examen approfondi de l'état de fonctionnement de nos centrales nucléaires, certaines d'entre elles (Doel I et II ainsi que Tihange) sont l'objet d'une action judiciaire par la ville de Maastricht et celle de Cologne.

- Le nombre de création d'entreprises a augmenté en 2015 de 4%, selon le syndicat neutre des indépendants, un indice encourageant pour notre économie.

- Selon ING, la taxe sur la spéculation ne touchera qu'un tiers des investisseurs, ce qui constitue un changement de comportement pour 61% des personnes interrogées.

- « L'Ecole d'administration publique wallonne », inauguré en septembre 2012, est supposée former les hauts fonctionnaires dont les membres des cabinets ministériels. Or, le nombre de « cabinettards » inscrit ne dépasse pas la dizaine par rapport aux centaines de membres que comptent ces cabinets.

- Fondée en 1887, la société Vroom & Dreesman a déposé son bilan. Cette chaine néerlandaise était en quelque sorte le « Bon Marché » que nous avons connu en son temps.

- Avec une dotation budgétaire de plus de € 3 milliards par an, certains partis politiques se posent la question : faut-il privatiser les chemins de fer, déclarer la SNCB en faillite ou encore prendre des mesures drastiques malgré l'opposition des syndicats. Une autre alternative serait de confier l'exploitation du transport des voyageurs aux syndicats en les responsabilisant et en les dotant d'une dotation dégressive sur 10 ans (- 10% par an).

- Va-t-on vers la fin du « cash » ? Selon certains chercheurs, dépôts et retraits d'argent appartiendront bientôt au passé. Certains pays (Singapour) et certaines banques (norvégiennes) expérimentent le système.

- Selon un sondage, la moitié de nos concitoyens ont appris à gérer leur budget, les rentrées régulières, les économies éventuelles, les actifs dévolus, les avoirs imprévus auxquels il faut ajouter les effets de levier cd. un crédit hypothécaire ou un « Financial future ».

- Combattre la corruption est facile à dire. L'éradiquer est une autre paire de manche. En règle générale, les efforts consentis sont vains, comme le démontrent les pays de l'Amérique Latine, la quasi-totalité des Etats musulmans et la plupart des Etats d'Afrique Centrale et subsaharienne.

- Notre Administration, comme celle de nos voisins méridionaux en particulier se plait à édicter de nouvelles réglementations à toute occasion, sans prendre conscience de son coût supplémentaire pour les pouvoirs publics. Un exemple : instaurer le contrôle de la consommation d'énergie ou des allocations sociales ou encore la vérification que la gente féminine occupe X pourcentage des postes d'administrateurs de sociétés d'asbl, trois tâches qu'il est matériellement impossible de surveiller.

- D'après le Centre fédéral d'expertise des soins de santé, 78% des Belges se disent en bonne santé, un taux supérieur à la moyenne européenne.

- Le patronat fait preuve aussi d'un sens civique, comme le montre les accords répétés des « DIX » partenaires sociaux, la convention signée chez GSK à propos d'un préavis égal prévu pour les ouvriers et employés ou celle qui garantit l'emploi à la KBC durant au moins les deux prochaines années.

- Il n'en demeure pas moins que le FMI accorde un mauvais point pour le faible taux d'emploi chez les immigrés vu l'ampleur du chômage dans notre pays, en particulier à Bruxelles (quelque 18%) et dans les deux principales provinces wallonnes (le Hainaut quelque 14% et Liège quelque 12%).

- Les organisations internationales à Bruxelles fournissent un emploi sur six. Au total plus de 120.000 postes de travail. En outre, ces institutions occupent quelque 20.000 lobbyistes, 5.400 diplomates et 1 million de m2 de bureaux.

- L'emploi des travailleurs de plus de 45 ans n'est pas suivi comme le prévoyait une convention collective qui devait entrer en vigueur en 2013 dans les entreprises occupant plus de 20 personnes. Ce taux d'emploi des travailleurs « âgés » n'est que 44% environ.

- La société « mixte » Proximus cherche à se défaire de la quasi-totalité de ses employées statutaires, soit un tiers de son personnel. Une initiative qui annonce une privatisation de l'entreprise.

- Sur les 25.000 infirmiers à domicile recensés en Belgique, 187 déclarent un chiffre d'affaire de plus de € 200.000 en 2014 dont 39 au-delà des 300.000 €. Le contrôle de ce personnel par l'Inami est plutôt difficile. Aussi, l'Inami envisage de fixer un plafond par trimestre.

- La Région de Bruxelles-Capitale, au même titre que la Région wallonne, n'a toujours par organisée le parcours d'intégration qu'applique la Flandre, une étape précieuse qui contribue à créer un climat plus convivial auprès des immigrés. Le Roi avait du reste exprimé le souhait, lors des traditionnels vœux de Nouvel An, que tout réfugié doit souscrire à nos valeurs démocratiques.

- La radicalisation ne touche pas que les Musulmans, lorsqu'on apprend que dans près de 850 familles catholiques ou athées, un enfant est parti au djihad selon le centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'Islam (CPDSI).

- Le Centre d'orientation et d'observation (COO) signale l'afflux de plus en plus de migrants partis seuls dont 94% de garçons. On évalue à un sur cinq le pourcentage de ces mineurs.

- Les Belges abusent-ils de somnifères ? Des statistiques publiées par « Test Santé » semblent le confirmer. Nous en consommons 3 fois plus que les Britanniques et 5 fois plus que les Norvégiens, ainsi que la moitié des pensionnaires dans les maisons de repos.

- Le marché de l'art suscite un intérêt croissant de par le monde. Il atteint un chiffre d'affaire global de l'ordre de $ 60 milliards, compte tenu aussi des faux, des restaurations excessives, des meubles de style et des répliques récentes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir