Faits insolites 18 septembre 2016

-  Malgré la création en octobre 2015 d’un « point de contact contre la fraude sociale », initiative nouvelle de la majorité gouvernementale, 6.000 cas ont été signalé aux autorités compétentes, dont 4.000 plaintes qui ont donné lieu à une enquête de l’inspection économique.  L’Inami espère ainsi récupérer € 25 millions, notamment auprès du corps médical et des barreaux.

Les 2.000 autres ont été jugées insuffisamment étayés.  De là à responsabiliser les CPAS et les administrations communales, comme le souhaite l’Open VLD, c’est une étape que le gouvernement n’est pas enclin à franchir en ce moment.

-  Par contre, une autre proposition nous parait plus logique : consacrer une partie des fonds réservés à l’aide au développement aux Etats qui respectent les accords conclus en matière de rapatriement des migrants en situation irrégulière, un souci que nos autorités ont beaucoup de peine à mettre en œuvre .

-  Autre sujet qui pose problème, cette fois en Wallonie : la réforme des allocations familiales, une compétence transférée aux Régions à partir de 2019.  L’allocation sera de € 160 par enfant en Flandre et € 120 en Wallonie de sorte que les familles nombreuses wallonnes seront moins bien loties.  Le PS voudrait même mettre l’allocation en rapport avec le revenu des parents !

-  Le Grand –Duché de Luxembourg se montre plus généreux en la matière : le montant alloué par enfant né après le 1er août 2016 est de € 265 quel que soit le nombre d’enfants dans la famille.  L’ancien régime prévoyait une allocation allant jusqu’à € 368 par enfant pour une famille de 4.

-  Un bureau d’études immobilières Sophia Group s’est spécialisé dans la rénovation des bâtiments depuis plusieurs années en rachetant « B Group ».  Il étend ses activités dans l’aménagement des immeubles et dans l’examen de l’environnement.  Cette initiative rappelle celle conçue il y a une trentaine d’années, celle du département immobilier du Centre Européen de Recherches sur l’Investissement reprise sous le nom de « révision technique » et qui visait à réaménager un bien en fonction de son meilleur usage, une approche typiquement américaine s’applique à tout investissement immobilier datant de plusieurs décennies.

-  Une telle politique n’est réalisable que si l’institution est dirigée par des personnes compétentes dans cette matière, tant dans le secteur public que privé.  Or, pour l’instant nombre d’entreprises publics continuent d’être dirigées par des fonctionnaires nommés par le parti dominant, notamment en Wallonie.  Le non-renouvellement des conseils d’administration constitue un handicap sérieux au renouvellement des idées !

-  Un sujet dont on parle peu : les concessions commerciales négociées par la SNCB.  Elles apportent un chiffre d’affaires significatif : plus de € 5 millions.  Mais, ce montant est jugé insuffisant.  Aussi un audit a été commandé, afin de déterminer si les activités de ce département qui se consacre principalement par le biais d’une agence publicitaire « Clear Channel », se déroulent sans irrégularités.  Entretemps, il a  été mis fin au contrat des CEO de la filiale en cours.

-  Si la Belgique est habituellement en bonne place dans les statistiques comparatives, ce n’est pas le cas concernant l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).  En 2014, elle figurait à la 25ème place et depuis à la 23ème.  Elle n’est plus la lanterne rouge, mais fait pâle figure par rapport aux leaders du classement : la Russie, la Suède et la Grande-Bretagne.  D’où la remarque du directeur général de cette organisation : »compte tenu du climat économique actuel, la priorité de toutes les parties doit être de trouver de nouvelles sources de croissance et d’exploiter les possibilités qui s’offre à l’innovation mondiale ».

-  Un exemple parmi d’autres :  les pays émergents.  L’indice «MCCI Emergency Markets » a progressé de 12% depuis le début de l’année, contre 6% seulement pour l’indice S & P 500 et des indices en retrait pour l’Europe, mais aussi Shanghai qui affiche un recul de 13%.  Innover certes, mais en faisant état d’une sélection rigoureuse !

-  Certains partis sont plus vigilants que d’autres, lorsqu’il s’agit d’un problème communautaire.  Ainsi, Défi déplore que la SNCB desserve mieux la Flandre que la Wallonie et exige que l’offre soit rééquilibrée.  Le constat est probablement exact, mais justifie-t-il une modification des horaires de chemin de fer ?  L’économie est prioritaire dans ce domaine.  Ceci étant dit, la SNCB privilégie davantage la Flandre en servant à cette région un plus grand nombre de trains modernes.  Là un rééquilibrage serait sans doute désirable.

-  Il est étonnant que le gouvernement Michel impose des solutions à des problèmes épineux qui ont fait l’objet d’années de discussions,  préconisant le service minimum en cas de grève à la SNCB.  Dans d’autres domaines aussi, comme le licenciement des travailleurs protégés en cas de prestations insuffisantes ou d’inadaptation à une fonction au sein de l’entreprise ou la réduction de l’indemnité des malades invalides conditionnés par les revenus déclarés ou encore le montant des primes de fin d’année, ainsi que le calcul des heures supplémentaires.

-  Le secteur bancaire en Europe connaît une passe difficile.  Les taux d’intérêt extrêmement bas en sont la cause principale.  Ils affectent les résultats d’une part, l’emploi d’autre part.  Pour pallier à cette situation, les banques   - mais aussi les compagnies d’assurance  -concentrent leurs efforts en priorité à la restructuration par le numérique.

-  L’enquête récente de l’IWEPS visant à déterminer le degré d’attachement du Wallon par sa province, sa région ou pour la Belgique révèle un lien particulier avec le pays.  Quelque 70% de la population wallonne s’exprime par exemple contre toute séparation.

-  Thierry Afschrift et Roland Gillet deux fiscalistes et économistes de pointe dans notre pays se sont exprimés sur la réforme de l’ISOC (Impôts sur les bénéfices de sociétés) :

  1. la baisse d’impôt à 25% - voire 20% - doit aller de pair avec les suppressions des réductions fiscales.  Le coût pour le Trésor serait de € 7 milliards environ
  2. le bonus logement est à déconseiller, car il ne profite qu’aux propriétaires
  3. l’augmentation du précompte mobilier (à 30%) est à bannir

-  Ce sont les investisseurs chinois qui continuent de manifester un intérêt pour l’Europe.  Ils profitent des rachats possible d’actifs est-européen qui les intéressent, notamment des brasseries que doit abandonner le nouveau groupe InBev-Miller.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir