Les dérives de la N-VA, une menace pour le Gouvernement Michel ?

B.T.T. (« Brussels Think Tank ») n’a pas l’habitude de crier avec les loups !  L’on ne peut s’attendre que les élus N-VA soient de vrais patriotes belges, mais plutôt des patriotes aspirant à une Flandre indépendante. 

Dès lors, tolérons que les ministres, secrétaires d’Etat et autres délégués aux institutions parastatales aient eu un passé trouble, pourvu qu’ils respectent l’engagement digne de leurs président de s’abstenir de tout acte à connotation communautaire.  Or, c’est précisément sur ce point que B.T.T. éprouve des inquiétudes et ce, à peine 30 jours après l’existence du gouvernement Michel.  Trois exemples :

  1. la décision unilatérale du gouvernement flamand dominé par la N-VA de réduire au nombre de deux les missions économiques princières.  Qu’une telle discussion soit envisagée est de bonne guerre.  Mais, elle doit être soumise au comité de concertation de l’Office (fédéral) à l’exportation au sein duquel sont représentées les trois Régions.  Les réunions de ce comité auraient pu amener à faire changer l’avis du gouvernement flamand.
  2. l’absence – non justifiée – du ministre de la Défense (N-VA) aux cérémonies commémoratives d’Ypres et Nieuport.  Il est inadmissible que le ministre de la défense Steven Vandeput n’ait pas accompagné le Roi, comme le prévoit le protocole, lors de ces cérémonies militaires, qui réunissaient non seulement les dignitaires de dizaines de pays, mais aussi nombre de dirigeants militaires.  En deux mots : un camouflet au chef de l’Etat !
  3. la désignation par le ministre régional flamand d’un fonctionnaire chargé de veiller au respect des lois linguistiques par le Collège et le Conseil Communal de chacune des communes à facilités.  Cette mesure risque de poser des problèmes :
    1. les réunions des Collèges communaux se font à huis clos.  Le non-respect de cette règle créerait un incident « communautaire » grave.
    2. les Conseils communaux font déjà l’objet d’une surveillance de la part de la province du Brabant flamand.  Veut-on envenimer les choses ?

En conclusion, il est absolument nécessaire que les dirigeants de la N-VA s’abstiennent de toute initiative susceptible de créer des malentendus, voire des incidents communautaires.  Qu’ils s’en tiennent à l’engagement courageux pris par leur président pour la durée de la présente législature.  Sans quoi ce gouvernement ne tiendra pas plus d’un an.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir