Propos impertinents 24 octobre 2016

1.  La troisième et dernière confrontation entre les deux candidats présidentiels américains dans la nuit du 9 au 10 octobre a été particulièrement agitée. Si Donald Trump s’est comporté correctement durant la première moitié du débat, il « a perdu les pédales » par après :

  1. en insultant à nouveau Hilary Clinton de « nasty  (méchante) lady », comme lors des deux autres rencontres
  2. en exprimant son mépris pour les immigrés illégaux d’origine mexicaine, une population « voisine » des Etats-Unis en ne reconnaissant pas nécessairement les résultats de l’élection du 8 novembre 2016 s’il n’était pas gagnant, une position totalement contraire aux traditions démocratiques d’un pays civilisé
  3. en interrompant ou en tentant d’interrompre à maintes reprises la candidate démocrate, etc.
  4. en postposant le dépôt de sa plus récente déclaration fiscale
  5. en « ménageant » le chef d’Etat russe, Poutine, rendant suspect les relations qu’il entretient avec la Russie
  6. en rejetant les résultats des élections présidentielles, s’il n’était pas le vainqueur, une position totalement contraire aux traditions d’un pays civilisé

Les deux candidats ne se sont pas serrés la main ni avant, ni après le débat, un geste inhabituel lors d’une telle confrontation aux Etats-Unis.  Ajoutons encore que la manière avec laquelle Hilary Clinton a « résisté » avec sang-froid aux interventions tonitruantes de son adversaire lui a conférée pour la troisième fois la victoire (52% contre 39%)

2. Nombre d’institutions se lamentent de l’absorption de nos entreprises-phares par des groupes étrangers de sorte que leur ancrage belge disparaît à jamais.  Les dirigeants de ces institutions oublient ou feignent d’oublier que certaines de nos entreprises s’attaquent également à des marchés extérieurs à notre pays.  L’exemple emblématique est la société InBev.  Mais, il y en a d’autres.  Le groupe Lotus, par exemple, extrêmement dynamique, s’installe aux Etats-Unis après avoir procédé à diverses conquêtes européennes.  Le groupe Carmeuse vient d’annoncer l’achat d’une mine à exploiter en Asie, plus précisément à Bangkok.  Mais la cote de la Bourse de Bruxelles compte toute une série de sociétés possédant des filiales à l’étranger :

ACKERMANS                                                  MELEXIS                    
AEDIFICIA                                                       MIKA
AGEAS                                                            MONTEA
AHOLD                                                            MOURY-CONSTRUCT
ATENOR                                                         NYRSTAR
BARCO                                                           ONTEX
BEKAERT                                                        OPTICON
CELYAD                                                          PICANOL
CFE                                                                 PROXIMUS
COLRUYT                                                       RED DOLMEN
DECONINCK                                                  RECTICEL
DELTA LLOYD                                                ROSIER
D’IETEREN                                                     ROULARTA
ELIA                                                                RTL GROUP
ENGRE                                                           SALCA
EVS                                                                 SCHEERDERS VAN KERCHOVE
FACRON                                                         SIOEN INDUSTRIES
FLORIDIENNE                                                SIPEF
GALAPAGOS                                                  SOFINA                                  
GLOBAL GRAPHICS                                      SOLVAY
HAMON                                                          SPADEL
IBA                                                                  SUCRAF A & B
IMMO MARY                                                   TELENET GROUP HOLIDAY
IMMOBEL                                                        TER BEKE
KBC GROUP                                                   TESSENDERLO GROUP
KINEPOLIS                                                     TEXAF
LEASEINVEST                                                TIGENIX
LOTUS BAKERIES                                         TOP INVEST
MELEXIS                                                         UCB
MIKA                                                                UMICORE
MONTEA                                                         VGP
MOURY-CONSTRUCT                                    VRANKEN-POMMERY
NYRSTAR                                                        W.D.P.
                                                                        ZETES INDUSTRIES

Cette liste ne tient pas compte des entreprises privées qui ont établies des filiales à l’étranger. Il y a donc lieu de ne pas sous-estimer les efforts consentis par l’industrie belge à l’étranger.

3.  Les avis sur l’avenir de la « Deutsche Bank » divergent.  Pour le patron britannique de la banque, celle-ci serait déterminée à résoudre ses difficultés par elle-même, en se débarrassant de certaines filiales comme la compagnie d’assurances « Abbey-Life ».  D’autres sont plus sceptiques.  Un haut fonctionnaire de la BNB que nous avions interrogé à ce sujet, répondit « peut être ? »  Il est vrai que faire face à 7 fois le PIB allemand n’est pas une mince affaire !  Une dernière solution : une fusion avec la « Commerzbank », elle aussi fort endettée, la nouvelle entité bénéficiant de l’aide de l’Etat.

4.  Notre département de la justice a hérité d’engagements qu’il peine à honorer :

  1. le « pro deo » ne sera plus entièrement gratuit.  Les avocats pro Deo devront être payé € 75/heure, au lieu de € 25.  En outre, tout bénéficiaire du régime devrait débourser des frais de dossier de € 20 et de frais de procédure de € 30 à chaque étape de son procès.
  2. l’UE va intervenir en matière de lobbies en inscrivant sur un registre tous leurs entretiens avec des fonctionnaires européens, ce qui nous parait peu réaliste.  Plus constructif serait de sauvegarder le caractère confidentiel de tout document utilisé par un service concerné,  afin de « rebâtir la confiance au sein des institutions » selon Frans Timmermans, Premier vice-président de la CE
  3. au surplus, le ministre de la Justice, Koen Geens, souhaite que les avocats ou l’un d’entre eux, lorsque plusieurs suspects sont inculpés, soit présent à l’audience, alors que le département n’intervient pas si une personne est simplement convoquée.  Cette extension de la loi Salduz aura un coût d’autant plus élevé que les frais de traduction sont pris en charge par l’Etat.

La procédure d’asile, rémunéré à l’aide de « points », fait l’objet de multiples abus selon le Secrétaire d’Etat à la Migration.  Chaque point vaut € 25 et toute prestation d’avocat,  fût-ce un simple accompagnement,  coûtera désormais 3 points, donc 75 €.  Ce genre de procédure est découragé en profit de la médiation qui donne droit à davantage de points.

5.  Finalement le budget pro Deo a été fixé pour 2016 à € 74 millions avec la possibilité d’un fonds d’aide juridique de « deuxième ligne ».

6.  Que penser de la réforme de la Justice ?  Les avis sont partagés :

ü  « le ministre de la Justice est travailleur, intelligent et volontaire, selon Me Buyle,  et il est dommage que, face à son dynamise, certains acteurs du monde judiciaire éprouvent des difficultés à se détacher d’anciennes habitudes »

ü  « le ministre Koen Geens, qui vient d’un grand cabinet et connaît le milieu des avocats et des magistrats comme sa poche, veut moderniser la justice, rendre les procédures moins lourdes et moins couteuses, il entend alléger le fonctionnement et le coût de l’appareil judiciaire, notamment en sacrifiant la cours d’assises », selon Me Sculier de l’Ordre néerlandais du barreau bruxellois)

ü  « la volonté du ministre et du gouvernement est de détourner des tribunaux une série de litiges.  Ils le font en encourageant des modes alternatifs de règlements, comme la conciliation, l’arbitrage, la médiation » (selon Mes Buyle, Boonen et Sculier)

ü  « Pris par sa frénésie de tout réformer sur le temps d’une législature, M. Geens a oublié de rencontrer les besoins les plus urgents, à savoir remplir les cadres des tribunaux et des greffes, informatiser les cours et tribunaux, etc. »

B.T.T. espère toujours que le gouvernement parviendra à instaurer une justice irréprochable dans notre pays, un effort qui nécessitera quelques décennies et plusieurs générations.

7.  L’inculpation de l’ancienne ministre de l’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Madame Milquet,  fait partie, à notre avis, d’une politique d’excès de zèle des autorités judiciaires.  Qu’il y ait eu des abus au niveau du cabinet, sans doute.  Mais, à qui le reprocher ?  La ministre ou le chef  de cabinet ?  Et puis, les règlements à l’époque des faits n’étaient pas réglementés comme ils le sont actuellement.  Nos ministres récents de la justice ont créé  « une République des procureurs » (d’après Me Buyle, Président de l’OBFG)

8.  Le FMI a défendu clairement les bienfaits économiques malgré les multiples problèmes qu’ils posent dans un monde au premier abord hostile.  Et le FMI d’ajouter qu’une augmentation d’un point de la proportion de migrants peut doper le PIB par habitant de 2% à long terme (cette expression n’est pas précisée).

9.  En revanche, l’OMC (Organisation Mondiale de Commerce) n’est pas très optimiste quant à l’évolution du commerce mondial,  vu l’hostilité grandissante contre la mondialisation.  De taux de croissance à l’échelle mondiale devrait baisser en 2017 par rapport à 2016 entre 1,8% et 3,1% contre 3,6% au 1er semestre 2016.

10.  L’opération d’un achat de cacao à $9.050 le contrat a fait long feu.  A l’époque, B.T.T avait hésité entre un achat sur le café ou sur le cacao à propos duquel la presse financière avait anticipé d’excellentes prévisions pour la fin de l’année.  Malheureusement, ce ne fut pas le cas et nous suggérons aux intervenants de clôturer leurs positions à un cours de $ 9.048, cd. sans gain, ni perte.  Si B.T.T. avait opté pour le café, le prix d’achat initial aurait au minimum décuplé !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir