Propos impertinents 6 janvier 2016

1.  Les nationalistes flamands et francophones estiment que la langue façonne une culture distincte de l’individu.  Ce qui se vérifie dans une certaine mesure chez nous.  Un Flamand d’origine et un Wallon authentique ont des sensibilités différentes dans leur vie quotidienne vu leur éducation, leur instruction, leurs loisirs, leurs préférences culinaires, tel le café etc.

Leurs réactions aux problèmes de l’existence varient également : le francophone est généralement plus revendicatif par rapport à son travail, tandis que le flamand tend à être plus fidèle à l’entreprise.

De là, conclure que la Belgique est habitée de deux peuples distincts est un pas que B.T.T. ne veut pas franchir.  Dans la plupart des Etats, l’on relève des comportements différenciés au sein de la population.  En Inde,  un cas extrême, on distingue quelque 500 communautés différentes avec chacune leur langue propre, leurs coutumes, etc.

Dès lors, n’exagérons pas nos différences.  Du reste, dès que des citoyens belges se retrouvent à l’étranger, ils ont tendance à se regrouper et à s’exprimer d’une seule voix.  Ce qui nous ramène à la chronique du 31 décembre dernier, consacré à la « Renaissance d’une nation ».

2.  La politique énergétique de la Belgique non seulement inquiète nos voisins, mais pose question. Au parlement et chez nos anciens dirigeants, dont Antoine Debauche,  past-directeur des services de sécurité, on émet de vives critiques quant à l’autorisation « régalienne » de remise en route de plusieurs de nos centrales nucléaire (Doel I et II, Tihange).  Le refus du Gouvernement de ne pas confier l’analyse de ces centrales à des Institutions qualifiées, suscite les plus graves appréhensions d’autant plus que divers incidents ont été constatés peu après le redémarrage des centrales en cause.

3.  Néanmoins, l’Europe a considérablement amélioré les plates formes énergétiques durant les derniers 14 années selon EWEA (« European Wind Energy Association ») :

  1. la part du renouvelable dans la consommation d’énergie est passée de 4% à 26,2%
  2. l’utilisation du charbon a baissé de 24,3% à 18,1%
  3. le nucléaire également a baissé de 22,6% à 13,4%
  4. la consommation du pétrole a diminué de 11,3% à 4,8%

4.  Toutes ces bonnes résolutions n’empêchent pas les pays de l’Est à se dresser contre le gazoduc que La Russie entend établir avec l’U.E., tel le « South Stream » et le « Nabucco ».

5.  Le chômage accuse un net repli dans la Région bruxelloise.  A fin octobre 2014,   8,7% par rapport à un an où le taux du chômage évoluait autour des 20%.

6.  Les nouvelles technologies créent non seulement de nouveaux outils, mais suscitent l’avènement de nouvelles professions.  L’ensemble du secteur se porte bien à en croire la bourse.  L’indice Nasdaq 100 Index (NIDX) s’est maintenu à son meilleur niveau l’année dernière.

7.  La situation s’envenime dans les territoires israéliens sous contrôle des Musulmans :

 

  1. le Hamas exécute en public des dizaines de Palestiniens sous prétexte de « collaboration avec l’ennemi »
  2. des attentats au Liban ont causé des centaines de victimes
  3. des dysfonctionnements locaux ont provoqué un drame qui s’est traduit par plus de 1500 décès à la Mecque
  4. des jeunes éléments radicaux tentent de créer un troisième Intifada à Jérusalem-Est en s’attaquant principalement à des Israélites et touristes étrangers.  Leurs efforts semblent échouer vu l’attitude prudente de la majorité de la population musulmane  locale.
  5. entretemps, l’économie israélienne continue de surprendre : avec 600 environ de start-ups par an !  Et des cessions de $ 7,2 milliard en 2015, soit 44% de plus qu’en 2014 (« L’Echo » du 4 janvier 2016)

 

8.  Il y a plus de milliardaires en dollar en Chine qu’aux Etats-Unis, à tout le moins avant la chute des bourses chinoises depuis novembre dernier.

9.  Le secteur immobilier belge consolide sa position.  On note en particulier un redressement des propriétés d’un certain prix délaissées depuis 3 ans et qui ont chuté de 15% à 30%.

10.  Le marché des objets d’art quant à lui se porte bien, tout au moins les pièces exceptionnelles :

 

  1. deux portraits peints par Rembrandt sont mis en vente par le Louvre à un prix de        € 160 millions
  2. une figurine de reliquaire fang du Gabon a été adjugée à € 3.793.500 chez Christie’s à Paris
  3. un rouleau chinois Qianlong fut vendu par Sotheby’s de Paris à € 5.800.000
  4. une double planche d’Hergé obtint un prix inespéré de € 1.600.000 chez Sotheby’s
  5. un jeune pur-sang yearling battit tous les records historiques à € 2.600.000 chez Arqana à Deauville.
  6. chez Christie’s New York une « Spider Géante » en bronze créée par Louise Bourgeois fit $ 26.607.000
  7. une pièce de 4 dollar datant du 1880 est mise en vente par Bonhams à Los Angeles fut adjugée autour du million de dollar.
  8. notons également des prix plus accessibles avec une nature morte de de Fernand Leger chez Drouot entre € 25.000 et € 30.000
  9. Notons aussi Bernard Buffet à moins de € 1.000.000, une gouache de Calder entre     € 50.000 et € 70.000, ainsi que le krach de la société Aristophil  flouant 18.000 épargnants.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir