Le projet de réforme fiscale tient-il la route ?

Il faut saluer le gouvernement Michel d’avoir osé poser les bonnes questions à l’occasion du dépôt du rapport par le Ministre des Finances Johan Van Overveldt et du Ministre du Budget, Hervé Jamar.  Un rapport de plus de 100 pages !

A propos des "caricatures" de Mahomed.

Le Président de l’Exécutif musulman belge émit des critiques publiques, comme tous ses collègues, à propos des « caricatures » parues dans la presse occidentale.  Il axa sa plaidoirie sur la nécessité du respect envers la religion de l’Islam.

Les subtilités de la corruption.

La presse a fait état fin février dernier de divers cas de présomptions de corruption, en l’occurrence Serge Kubla et Armand De Decker.  Elle met en lumière cette fois le rôle que peut jouer un intervenant parlementaire, ce qui est plutôt exceptionnel, vu la discrétion que s’efforce d’observer un tel cénacle en la matière.

Un projet parmi d'autres d'une réforme fiscale planétaire.

« L’affaire HSBC » a révélé que la fraude fiscale et les transactions « criminelles » dépassent largement ce qu’on avait vu jusqu’ici.  Rappelons ce que disait Daniel Thelesklaf, Monsieur anti blanchiment de l’Etat du Liechtenstein : "la corruption et la fraude fiscale ne diminuent pas »

Ephémérides suisses

1.  Le 13 février dernier éclate la nouvelle « affaire HSBC ».  Ce n’est pas la première fois que la succursale suisse d’une des plus importantes banques britanniques est l’objet d’une investigation.  Cette fois,  les données ont livré le nom de 106.682 fraudeurs dont 3.000 Belges et 20.129 sociétés, pour un montant global de +/- 180 milliards d’euros  !  

En fait, il s’agit du plus grand vol de données de l’histoire, réalisé par un certain Hervé Falciani.  Lord Green, président du groupe remit sa démission.Selon Daniel Thelesklaf, Monsieur anti-blanchiment du Liechtenstein « la criminalité économique, la corruption et la fraude fiscale à grande échelle ne diminuent pas, elles augmentent »   (« Le Matin Dimanche » du 15 février 2015).Il est vraisemblable que les auteurs de fraude fiscale répareront rapidement le dommage causé, mais il en sera tout autrement des actes criminels (narcotrafiquants, traites d’êtres humains, etc).