Apologie de l'économie de marché.

La crise que nous venons de traverser a jeté le doute dans l’esprit de beaucoup de partisans de l’économie de marché.  B.T.T. partage volontiers ces sentiments, mais reste fermement attaché à l’économie de marché, non par dogmatisme, mais par conviction. 

Le capitalisme d'Etat, un modèle suspect.

La poste est détenue à plus de 50 % par l’Etat fédéral.  Elle a porté tout récemment l’affranchissement du courrier ordinaire à 69 cts, (réduit à 59 cts par achat de 10 exemplaires), soit une hausse de 15 % en période de crise.

Le capitalisme en question.

BTT n’a cessé de défendre et même se soucier de promouvoir une économie de marché « responsable».  A ce tire, il n’écarte nullement la notion de profit, condition de survie et de progrès (croissance) dans une économie concurrentielle.

Crise et "Crise"

A plusieurs reprises, nous avons évoqué le phénomène de crise.  Déjà dans les années quatre- vingt et nonante.

Le bonus ou l'art de noyer le poisson !

L’opinion s’est insurgée contre l’octroi de bonus octroyés à des dirigeants d’entreprises, alors que les sociétés en cause accusaient des pertes sensibles, en particulier depuis la crise survenue l’année dernière.  Et de condamner d’un trait l’existence même du concept.