Harmoniser la fiscalité européenne, un défi incommensurable.

On connait les difficultés rencontrées pour harmoniser la réglementation bancaire au sein de l’U.E., alors que les règles qui devraient être appliquées répondent à des besoins quasi identiques pour tout citoyen ou entreprise européenne.  Lorsqu’on transpose cette exigence au niveau fiscal, les divergences sont tout autres.  Prenons trois exemples tout proches de chez nous :

Un "canard enchaîné" fiscal : le "ruling"

S’il est heureux que la presse ait révélé les pratiques (douteuses) des « rulings » accordés par divers pays, l’on est en droit de se poser certaines questions :

Esquisse d'une réforme fiscale à l'échelle mondiale.

Au cours de la campagne électorale, nombre de candidats se sont attaqués à notre législation fiscale et ont suggéré une taxation mieux adaptée selon la personne imposée, remettant en question certains principes fondamentaux de la fiscalité dans un état démocratique :

La gestion du patrimoine revisitée

La gestion du patrimoine préoccupe un nombre croissant d'épargnants et d'investisseurs. Aussi avons-nous tenté de faire le point de la problématique.

Faut-il remettre en question la surface financière des "Européens" ?

La BCE (Banque Centrale Européenne) a publié un rapport le mois dernier sur le patrimoine moyen des citoyens européens dans divers Etats-membres. Quoique les chiffres révélés par cette enquête donnent à réfléchir, ils expliquent un certain nombre de choses qui méritent d’être confirmés.