Les aleas des différences culturelles

De nombreux conflits, voire des conflits militaires, ont pour origine une  distorsion culturelle.  Par exemple,  le refus (non intentionnel) de serrer la main peut être considéré comme un affront.  Une connotation distincte d’un même mot peut déclencher un refroidissement des relations entre deux Etats.  Chacun d’entre nous a connu des problèmes avec les pourboires à l’étranger.

Ainsi l’article publié par « La Libre Belgique »,  le 21 novembre 2009,  « Comprendre l’autre » rappelle judicieusement certains comportements différenciés selon la culture des personnes en cause dans les affaires, en politique, entre relations personnelles, etc.  Et de citer une série de domaines caractéristiques :

  1. au niveau du travail :  les uns vivent pour travailler, d’autres travaillent pour vivre
  2. au niveau des affaires :  un Japonais ne dira jamais directement non
  3. au niveau des entreprises : dans une entreprise allemande, l’on ne prendra pas de décision sans d’amples discussions ;  dans une entreprise française, l’on décide et on discute après
  4. au niveau de la tenue :  en Russie, il est mal venu de se présenter en tenue décontractée
  5. au niveau des bureaux : aux Etats-Unis, la porte du bureau reste ouverte lorsque le préposé est présent et est fermée lorsqu’il est absent, exactement à l’opposé de chez nous.

Il y a aussi « mille petits détails » auxquels chacun d’entre nous doit faire attention afin d’obtenir un « bon contact » avec les voisins, les autorités, les clients, la direction de l’entreprise, l’étranger, le fournisseur étrangers, etc.etc.  La multi culturalité est, sans contexte, un bienfait, à condition de l’avoir bien assimilée sur le plan pratique.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir