Une dérive politique qui tend à généraliser : la remise en cause de la légitimité du gouvernement.

Dans le contexte politique actuel, BTT refuse de prendre position pour l’un ou l’autre camp. De tout temps, notre « Think Tank » s’efforce de comprendre le point de vue de tout un chacun et de trouver un commun dénominateur qui soit bénéfique à moyen terme à tous les partis et à l’ensemble de la population de notre pays.

La "note" indigeste de Di Rupo.

Après un an de crise gouvernementale et plus de 300.000 heures de discussions, l’on aurait pu s’attendre à un projet ambitieux pour l’avenir de notre pays. En réalité, les instances supérieures des partis politiques négocient depuis une cinquante d’années et le présent projet vise une sixième révision constitutionnelle. La Constitution de la République des Etats-Unis d’Amérique, un texte qui tient toujours la route, depuis deux siècles moyennant quelques « amendements », a été rédigée en l’espace de quelques mois !

Au coeur de la crise politique.

Il y a des signes qui trahissent les apparences et qui expliquent les incompatibilités entre le Nord et le Sud :

Exposé sur la crise politique belge.

1. D’ici la fin du siècle, la Belgique aura cessé d’exister, car en toute vraisemblance une fédération d’Etats-Régions se sera substituée à l’U.E. supra nationale.

Que de "Nonsense" !

 

En commission de l’intérieur, « les débats font rage » ! Les députés flamands n’en démordent pas : tout étranger résidant en Flandre doit justifier d’une connaissance suffisante de la langue de Vondel pour obtenir la naturalisation belge, tandis que les représentants francophones exigent du postulant, qui élut son domicile à Bruxelles ou en Wallonie, la connaissance d’une des trois langues nationales.